Skip to content Skip to footer

Le STRESS, le comprendre c’est pouvoir le contrôler

Nos modes de vie actuels sont synonymes de stress. Répétés quotidiennement, ces phénomènes ont un impact non négligeable sur notre organisme.

Dans cet article nous résumerons ce qu’est le stress, quels circuits neurologiques sont mis en jeu, comment mesurer son impact sur notre organisme et quelles sont les stratégies pour y faire face.

1- Les mécanismes mis en jeu :

C’est votre cerveau qui signale le stress au système nerveux autonome. 

Au sein du système nerveux autonome (SNA) il existe 2 parties : 

  • Orthosympathique : il s’active lorsque nous sommes soumis à un stress. 
  • Parasympathique : il est inhibé pendant cette phase. 

Les sources de stress sont multiples : externes (contraintes professionnelles, responsabilités familiales, situation financière…) ou internes (douleurs, troubles digestifs, inflammation chronique…). 

Tout commence lorsque les structures de notre cerveau, appartenant au système limbique, perçoivent un stimulus et l’identifie comme étant une menace pour l’homéostasie (équilibre biologique). S’en suit une cascade hormonale via l’axe Hypothalamo-Hypophyso-Surrénalien (HPA) aboutissant à la libération d’une hormone dans notre circulation sanguine, le CORTISOL. 

La réaction face à ce type de stimulus est un réflexe ayant pour but de nous protéger d’un potentiel danger. Des chercheurs de l’université d’Harvard ont mis en évidence que nos structures centrales (amygdale, hypothalamus) déclenchent la cascade neuropeptidique avant même que nos centres de la vision aient pu intégrer ce même stimulus.

Cependant, il n’existe aucune différence entre un petit stress et un gros stress, la réaction neuro-endocrinienne est la même. Lorsque nous sommes stressés, notre organisme libère des hormones via nos glandes surrénales comme le cortisol et l’adrénaline. Cela entraîne les effets suivants:

  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Augmentation de la pression sanguine
  • Augmentation de la coagulation de notre sang 
  • Moins bonne fonction de nos centres supérieurs rattachés à la mémoire
  • Augmentation du stockage de la graisse abdominale

En cas de stress chronique, ces effets sont présents quasi continuellement. Imaginez l’impact sur votre santé. 

Une méta-analyse de plus de 300 études scientifiques[1] montre que le stress chronique affaiblit notre système immunitaire. D’autres études démontrent que le stress favorise la prise de poids[2] et contribue à un remodelage neuronal spécifique[3][4]

Autre donnée, l’interprétation du stimulus correspondant à une menace est subjective.

Le stress chronique modifie la fonction des différentes structures qui composent l’axe neuro-endocrinien Hypothalamo-Hypophyso-Surrénalien (HPA axis). Il crée un déséquilibre entre les 2 éléments du SNA en faveur du système orthosympathique.

  Dans nos sociétés, le stress est partout et sous différentes formes (travail, obligations familiales, mauvaise alimentation ou maladies). Dans chaque cas, le stress chronique conduit à des phénomenès inflammatoires perturbant l’ensemble de notre biologie  .

 

Mark Hyman, MD.

2- Comment peut-on savoir si nous sommes victime de stress chronique et comment y faire face ?

Vous vous réveillez en plein milieu de la nuit avec des difficultés pour dormir, vous êtes sujets aux grignotages au cours de la journée avec une préférence pour les sucreries alors vous êtes probablement victime de stress chronique. Ces troubles s’expliquent par la présence d’hormones comme le cortisol ou l’insuline de manière irrégulière et disproportionnée. 

Elles induisent votre comportement et perturbent votre métabolisme. 

Il est très fréquent que nous nous adaptions au stress que nous subissons au quotidien. Ces épisodes s’accumulent progressivement sans que nous nous rendions compte de leurs effets négatifs sur notre santé, jusqu’à ce qu’ils s’expriment à travers une fatigue chronique, des troubles de la concentration, une irritabilité, une prise de poids, des difficultés à perdre de la masse grasse.

Pour une gestion du stress optimale et minimiser ses effets, il est primordial d’adopter des stratégies quotidiennes et immédiates après chaque épisode de stress. Nous vous apprendrons comment faire.

Comme vu précédemment, le système nerveux autonome est composé d’une 2ème partie : parasympathique. Elle est inactive au cours des phases de stress (responsabilité professionnelle, infection…) et se réactive en phase de repos/récupération. Lorsque les épisodes de stress sont trop fréquents ou ininterrompus, cette voie parasympathique peut rester inactive. Il est essentiel de pouvoir la stimuler pour favoriser son fonctionnement optimal. L’équilibre entre ortho et parasympathique est essentiel.

Il existe une variation naturelle de quelques millisecondes entre chaque battement cardiaque, c’est le HRV (Heart Rate Variability). Cette mesure est un marqueur de la résilience physiologique et reflète votre capacité à vous adapter a un stress.  

Chez Cells, nous utilisons la technologie HeartMat afin d’établir un bilan précis de votre système nerveux. Nous l’utilisons également dans le cadre de notre programme HRV training qui rétablira votre équilibre neurovégétatif et vous permettra d’acquérir des stratégies simples et efficaces pour le long terme.

3-Quelques astuces anti-stress :

  • Méditation : vous pouvez commencer avec des applications gratuites au départ comme Petit BamBou ou utiliser la technologie Braintap® chez Cells.

  • Certains suppléments comme le magnesium, l’ashwaganha, les omega-3 peuvent être très efficaces.

  • Les techniques de respiration profonde sont efficaces pour réduire le stress. Il existe des applications comme Respirelax+.

  • Alimentation : évitez les sucres et les excitants comme le café ou le thé.

  • La qualité de votre sommeil est plus importante que la quantité, nous pouvons vous guider pour l’optimiser.

  • Le stress à petite dose et controlé est positif pour votre organisme, c’est l’hormèse. Vous avez le droit d’être stressé parfois mais pas continuellement.

« Nous avons les moyens de vous aider pour devenir une meilleure version de vous-même. Votre santé à un niveau cellulaire. »  

 

Bibliographie :

  1. Suzanne C. Segerstrom and Gregory E. Miller, Psychological Stress and the Human Immune System: A Meta-Analytic Study of 30 Years of Inquiry, Psychol Bull. Author manuscript; available in PMC Feb 7, 2006.
  2. Macedo DM1, Diez-Garcia RW2., Sweet craving and ghrelin and leptin levels in women during stress., Appetite. 2014 Sep;80:264-70. doi: 10.1016/j.appet.2014.05.031. Epub 2014 May 28.
  3. Xin Zhang, Tong tong Ge, Guanghao Yin et al, Stress-Induced Functional Alterations in Amygdala: Implications for Neuropsychiatric Diseases, Front in Neurosci. 2018 May29;12:367
  4. Jun-Yu Zhang, Tao-Hui Liu, Ye He et al, Chronic Stress Remodels Synapses in an Amygdala Circuit-Specific Manner: Biol Psychiatry. 2019 Feb1;85(3):189-201.

Leave a comment